Rechercher
  • Audrey de LovelyCats

Le printemps et ses dangers pour votre chat

Le printemps est revenu depuis peu, et avec lui son lot de problèmes susceptibles d'incommoder votre chat, ou pire d'être dangereux pour lui !

Voici ici un petit tour rapide des points importants à prendre en compte à cette saison.


1. Les parasites

Il est important de traiter votre chat contre les parasites externes (puces, tiques, poux du chat...) dès le radoucissement des températures. Le printemps est le moment idéal pour administrer un antipuces à votre animal, surtout si vous avez fait une coupure durant l'hiver. En effet, si vous attendez trop longtemps avant de traiter votre animal, la propagation de ces nuisibles peut revenir en quelques jours à cette période.

Pensez également à administrer un antiparasitaire interne (vermifuge) qui évite à votre chat d'avoir des vers. Bien entendu, utilisez exclusivement un produit destiné aux chats !


Pour l'achat: je vous conseille vivement d'acheter des antiparasitaires chez un vétérinaire car leurs produits sont beaucoup plus efficaces que ceux vendus en animalerie ou pharmacie. De plus, les vétérinaires vous conseilleront sur la fréquence et la dose à utiliser. Ces traitements existent sous forme de pipette à appliquer au niveau du cou ou en comprimé à faire avaler.


Attention : ce n'est pas parce que vous vivez en appartement et que votre chat ne sort pas qu'il ne peut pas attraper de puces ! En effet, j'ai pu déjà voir un chat ayant attrapé des puces, puis ayant eu des vers, en vivant en appartement sans sortir ! Traitez donc tout de même votre animal, mais à une fréquence moins élevée qu'un chat étant en contact avec des congénères ou ayant un accès à l'extérieur.


2. Les plantes toxiques

Les plantes poussent et fleurissent, c'est très agréable pour nous, humains, mais malheureusement un nombre important de plantes sont toxiques pour les chats.

Les moins nocives ne provoqueront que quelques irritations chez nos amis félins (comme les orties). D’autres en revanche, une fois ingérées, donneront lieu à des troubles de la digestion (chèvrefeuille, jacinthe, ou lierre par exemple), ou affecteront son cœur (aconit, muguet) ou son système nerveux (belladone, cannabis).


Je vous invite donc à vous renseigner sur les plantes toxiques possiblement présentes dans votre jardin ou sur votre balcon, et veiller à les mettre hors de portée de votre chat, surtout s'il a tendance à les mâchouiller.


3. La mue de printemps

Tout propriétaire de chat aura remarqué qu'au printemps, son compagnon à 4 pattes perd énormément ses poils ! Cela est naturel chez le chat, mais il faut être vigilant pendant cette période. En effet, une mauvaise digestion peut rendre dangereuses les boules de poils, que le chat a l’habitude de recracher. Elles peuvent être à l’origine de vomissements, d’anorexie ou encore d’occlusion intestinale.


Je vous recommande donc :

- de brosser votre animal très régulièrement (même tous les jours pour un chat à poils longs). - d'ajouter un corps gras dans son alimentation (comme l'huile de colza) pour faciliter l'élimination des boules de poils. - utiliser un complément alimentaire type "Easypill chat boules de poils" qui s'ajoute simplement dans son alimentation et qui est très appétant (vendu chez les vétérinaires ou les animaleries en ligne).


Si votre chat a des modifications de comportement pendant la mue et qu'il paraît avoir des difficultés à éliminer les boules de poils, n'hésitez pas à appeler votre vétérinaire qui vous conseillera au mieux.


4. Les allergies

Tout comme les humains, les chats sont susceptibles de souffrir d’allergies diverses. La plus fréquente est l’allergie aux puces, qui chez le chat se traduit par une Dermatite Allergique à la Piqûre de Puce (ou DAPP). Une seule piqûre suffit à affecter un chat qui se grattera parfois jusqu’au sang.

Il est alors important de guetter les éventuels symptômes : toux, vomissements, irritations… Dès le moindre doute, mieux vaut aller consulter un vétérinaire. Il saura trouver le bon remède pour calmer les symptômes et empêcher l’allergie de prendre de l’ampleur et devenir un vrai danger pour le chat.

Par ailleurs, faites aussi très attention aux chenilles processionnaires. Urticantes et hautement allergènes, elles sont un vrai danger pour les matous !

5. Les risques de chutes Avec les beaux jours, nous avons tendance à ouvrir plus régulièrement et plus longtemps nos fenêtres. Mais cela implique que notre petit félin a vite fait de se glisser hors du logement et de se mettre en danger. Le chat est logiquement un animal agile, mais cela n'écarte pas le danger de chute d'un appui de fenêtre, d'un balcon ou d'un toit ! Les fenêtres battantes sont également un vrai problème car certains chats sont tout à fait capable de se faufiler par l'ouverture !

Mon conseil : toujours garder un œil sur son animal si vous lui faites prendre l'air, que ce soit dans un jardin, sur un balcon ou un appui de fenêtre. L'idéal étant de faire installer une protection pour chats qui sécurisera un espace extérieur de votre habitation où vous pourrez faire sortir votre chat sans avoir à le surveiller constamment.

Voici une entreprise proposant ce service depuis plusieurs années: http://protection-pour-chats.fr/


6. Les piqûres d'insectes

Un dernier point à prendre en compte au printemps, ainsi que l'été : les piqûres d'insectes. Si votre chat a tendance à vouloir suivre et jouer avec les abeilles et guêpes, prenez garde ! Je sais par expérience qu'une piqûre est vite arrivée. Il en suit une attitude reconnaissable : il se lèche frénétiquement et passe sa patte sur la zone de piqûre, et vient ensuite rapidement un gonflement.

Si vous suspectez une piqûre sur votre chat, n'hésitez pas à appeler un vétérinaire pour une consultation en urgence. Votre animal peut être allergique, ou gonfler dans une zone telle que le menton ou la gorge, et l'empêchant de respirer correctement.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout